Les parures citadines traditionnelles /2

Les parures traditionnelles marocaines

 

parure traditionnelle

parure traditionnelle

Les parures citadines se composent de nombreux bijoux en argent, argent doré et or. La capitale de la bijouterie bourgeoise a longtemps été Fès.  Dont le rayonnement dépassait les frontières. Le goût des riches parures a existé de tout temps. Déjà dans les années 1900, on juge que le goût de l’apparat excessif qui pousse les femmes à étaler des parures supérieures à leur fortune réelle est une corruption.

Les loueurs de bijoux existent depuis plusieurs siècles. La course à la magnificence se poursuit depuis toujours, jusqu’à ce que les femmes entières ne soient plus que bijoux. Les femmes portent couramment des larges boucles d’oreilles d’or rehaussées de pierreries, des bracelets d’or pouvant peser plus de 300g, et faire de même aux chevilles et aux jambes. Leurs corps entier est totalement recouvert.

 

 

 

Fèz, un ville de culture

Fèz, un ville de culture

Aujourd’hui à Fès, le centre de l’orfèvrerie est situé au mellah. Un même magasin peut présenter des bijoux d’or etd’argent, ainsi que d’argent doré par trempage. Selon la nature des bijoux, on préfèrera l’or ou l’argent. Compte tenu du prix l’or sera plutôt réservé aux parures fines et légères. La généralisation du procédé de la dorure peut avoir mauvaise presse, et être considéré comme déloyale. Certains marchands s’enorgueillissent de ne proposer que de l’or véritable. En attendant, le volume de la bourse de chacun déterminera toujours le choix de l’or véritable ou de la dorure.  Bijouoriental.com s’est spécialisé dans distribution de bijoux traditionnels et modernes en plaqué or garanti à vie.  Par des techniques de plus en plus sophistiquées de plaquage, les bijoux sont de plus en plus résistants aux agressions des produits ménagers ou de la pollution.  Un entretient régulier et un rinçage à l’eau légèrement savonneuse permettra de conserver tout leur éclats aux bijoux de www.bijou-oriental.com

xparure-or-plaque-po251.jpg.pagespeed.ic.NKvB0KnzR4

L’époque moderne est celle de la régression des artisanats. Malheureusement d’anciennes techniques qui permettaient jadis la réalisation de bijoux somptueux tombent progressivement dans l’oubli. Ainsi, il sera rare de nos jours de trouver une boucle de ceinture réalisée grâce à la technique du filetage, jadis célèbre. Les gestes ancestraux se perdent inexorablement.

Les bijoux sont assimilés très tôt par les plus jeunes enfants dans la tradition. Dès 4 ou 5 ans, les petites filles peuvent porter tous les bijoux traditionnels des mariées à l’occasion d’une fête au cours de laquelle elles rompent leur premier jeûne. On fabrique pour elles des chaises traditionnelles de mariage ou Mida pour les porter et on immortalise l’événement par une photographie. Dès l’âge tendre on apprend à aimer et à apprécier la tradition des bijoux de fête.

C’est l’une des raison pour laquelle les femmes marocaines sont imprégnées dès leur plus jeune âge du goût de l’apparat et de la joaillerie.

Bijouoriental vous aide à faire un discours de mariage

 

Le plus beau jour de votre vie

Le plus beau jour de votre vie

Comment faire un discours de mariage ?

Le moment difficile est arrivé.  Comment faire un discours ?  Etre drôle mais pas moqueur, être court mais pas trop succint, personnel et pourquoi pas un peu émouvant.  Dès que le mariage est annoncé, mettre des idées sur papier et cent fois remettre le travail sur le métier.  Un discours, cela se prépare, cela se travaille si on veut faire efficace.  Pensez au couple, aux personnes qui se marient, ce que cette union vous inspire.  Soyez simple et sincère, ne soyez pas emphatique.  Vous êtes un copain d’enfance du fiancé, n’oubliez pas la mariée, ne suscitez pas de jalousie.  Ce n’est pas le moment !

Pour commencer, attirez l’attention par un trait d’humour, une anecdote comique ou souvenir cocasse.  Vous avez captivé l’auditoire, bon début. Passons à la deuxième partie du discours qui ne doit pas dépasser 2 à 3 minutes, inutile de lasser les convives. C’est le moment de témoigner de l’amitié que vous portez au couple et des vœux de bonheur que vous leur souhaitez sincèrement.

Un discours de mariage ne s’improvise pas

 

Si ce petit mode d’emploi ne vous suffit pas, essayez une chanson ou un texte lu à plusieurs.

Histoire traditions et fonctions du bijou en orient – 1

Histoire traditions et fonctions du bijou en orient

0000 BijouxDuMACR

« Bijoux du Maroc » Marie Rose Rabaté et André Goldenberg (livre d’art illustré)

L’histoire du bijou Marocain.

L’histoire des bijoux marocains est extrêmement difficile à retracer. En effet rares sont les bijoux qui portent une date et il est également malaisé de trouver les traces de leur localisation géographique. D’autre part les joailliers qui ont présidé à la fabrication de nombreux bijoux ont complètement disparu et la tradition orale ne s’est pas perpétrée. Lorsqu’on visite des musées de bijoux l’intérêt est donc essentiellement artistique.

Les bijoux citadins du Maroc sont essentiellement présentés dans deux musées : le musée des Oudaïas de Rabat et le musée  Dar Jamaï de Meknès. On s’aperçoit en les visitant de la différence avec les bijoux vendus actuellement, alors que pourtant la plupart ont moins d’un siècle et souvent moins d’un demi-siècle. Ceci souligne le goût constant pour une orfèvrerie de qualité capable de renouvellement qui conservant néanmoins ses racines traditionnelles.

La tradition du bijou

En sillonnant le Maroc au détour des minuscules ruelles de Marrakech, d’Essaouira de Tanger, l’omniprésence du bijou est évidente. On les voit surgir sous l’étoffe d’une jellaba, s’aligner à l’infini dans les boutiques en myriades dorées. Rapidement les dorures deviennent familières, dans la médina les dorures succèdent aux dorures, bracelets, bagues et boucles d’oreilles scintillent de boutique en boutique.

bijoux-maroc-4

Actuellement dans les souks des régions montagneuses les bijoux sont rares, alors que jadis se trouvaient  des étals foisonnants. Il est donc impossible de comprendre quelle était leur importance ancienne. Pour la comprendre Il est indispensable de voyager dans l’histoire sur les traces de cette tradition de la parure.

Le bijou en argent a entamé rapidement sa disparition.  L’orfèvrerie contemporaine renouvelle à l’infini des déclinaisons de bijoux traditionnels. Pourtant on voit rarement apparaitre des modèles nouveaux. Les bijoux modernes généralisent l’aspect doré. Au Maroc les anciens bijoux des grands-mères et des générations antérieures sont souvent confiés aux orfèvres dans le but de les moderniser. Les vieux bijoux sont alors remontés autrement et la             parure remise au gout du jour.

018re

 

Difficile d’estimer le nombre de parures anciennes aujourd’hui disparues.

Néanmoins, www.bijouoriental s’efforce de retrouver ces parures disparues et vous les propose sur son site.  Les anciens bijoux en argent ont fait l’objet de l’intérêt touristique croissant pour des objets d’aspect typique et exotique. Jusqu’à la fin du 19e siècle les caravanes amenaient d’Afrique des sacs de poudre d’or animant de leur danse les abords d’Essaouira.

Comment fait-on un bijou en plaqué or ?

Comment fait-on un bijou en plaqué or

 

Bijou en bronze recouvert d'or sur une face

Bijou en bronze recouvert d’or sur une face

Le bijou est d’abord réalisé en un alliage de métaux.  Plusieurs types d’alliage sont utilisés suivant l’utilisation du bijou.  Une bague aura plus de contraintes qu’un collier.  Après cette première phase, le bijou est plongé dans un bain électrolytique.

Celui-ci est une solution qui permet de dissoudre l’or pour qu’il puisse se déposer sur le substrat, c’est à dire, le bijou qui doit être plaqué.

On appelle ce principe  « Electrolyse » ou « Galvanoplastie ».  On fixe le bijou sur une borne, la positive (cathode) et on fait passer le courant du positif vers la borne négative (anode) .  A ce moment l’or qui est en suspension dans la solution se dépose et se fixe de façon homogène sur le bijou.

Usine de placage ou galvanoplastie

Usine de placage ou galvanoplastie

Pour une fabrication parfaite, il faut d’abord amorcer le processus en mettant un courant électrique de forte intensité.  Le dépôt à proprement parlé se fait sous une intensité moyenne et la finition sous faible intensité.  Le respect de ces procédures garantissent la qualité du placage et du rendu de votre bijou.

Pour réaliser les bijoux, parures et autres boucles d’oreilles on utilisera un alliage qui se prête bien à l’injection sous pression en chambre chaude et permet ainsi de réaliser des pièces d’une bonne précision (de l’ordre du centième de millimètre) avec un temps de cycle court (de 10 à 40 secondes).

Cuve d'électrolyse

Cuve d’électrolyse

 

 

 

Certains bijoutiers utilisent l’argent comme base et le recouvrent d’une couche d’or.  On appelle ce produit du « vermeil »

 

Exposition de bijoux, oeuvres d’art, objets de vertu, etc

Le Musée d’art du Cinquantenaire, la nouvelle exposition permanente Preciosa et Verrerie.

 

Vous êtes passionnés de civilisations lointaines, d’art et d’histoire ? N’hésitez pas à découvrir ou à redécouvrir les musées du cinquantenaire. Dans le site magique du parc, les monuments imposants, les statues colossales et les fontaines que chacun connait abritent de fabuleuses collections, et de fascinantes expositions qui ouvrirons vos horizons tout au long de l’année, ainsi que trois bibliothèques gratuites d’accès, recelant l’histoire des collections les plus prestigieuses de Belgique et d’ailleurs.

 

Nécessaire Paris, 1755-1756, agate, rubis et or. Legs Vermeersch (1911) Inv. V.2804

Nécessaire Paris, 1755-1756, agate, rubis et or. Legs Vermeersch (1911) Inv. V.2804

Actuellement une nouvelle exposition permanente « Preciosa et Verrerie » ouvre ses portes. Au XVIII et XIXème siècles, les nobles, puis les bourgeois se plaisaient à faire montre de leur rang social et de leur goût en se dotant d’« objets  de vertu », ou bibeloterie de luxe de toute nature. On trouvera ces objets rares, façonnés par des artisans de renom au musée. Carnets de bal, boites à mouches, accessoires de mode indispensable au paraître des dames – comme des hommes  – vous feront rêver ou sourire. Découvrez avec plus d’acuité l’art de vivre de l’époque, et ressentez les pages d’histoire décrites dans nos articles sur la bijouterie au XIXème siècle.

 

Quelques infos si vous désirez visiter le Musée :

MUSÉE DU CINQUANTENAIRE

Parc du Cinquantenaire 10
1000 BRUXELLES

INFORMATIONS :

• Tél : +32 (0)2 741 72 11
• Site : www.mrah.be
• E-mail : info@mrah.be

HORAIRES :

• Du mardi au vendredi de 9h30 à 17h
• Samedi et dimanche de 10h à 17h
• Fermeture le lundi, le 1er mai, les 1er et 11 novembre, le 25 décembre, le 1er janvier

PRIX D’ENTRÉE :

5€/4€/1,50€ (prix des collections permanentes)